Pierre Guilbert (PG) 32"x33" Zaka Drapeau vaudou haïtien à paillettes et perles sur satin, 2017 #1MFN

Prix habituel $500.00
Prix habituel Prix soldé $500.00
Vente Épuisé

Description

Il s'agit d'un drapeau vaudou haïtien cousu individuellement à la main avec des milliers de paillettes et de perles scintillantes sur du satin. Il s'agit d'un drapeau de 32"x33" qui représente le vaudou loa Zaka. Sa beauté chatoyante et scintillante n’est pas tout à fait capturée par la photo. Un « drapo » Vodou est un drapeau fait main, généralement brodé et décoré de perles et de paillettes. Bien que des drapeaux aient pu être fabriqués en Afrique de l’Ouest avant l’arrivée des Européens, les drapeaux largement utilisés là-bas vers 1600 étaient dérivés de drapeaux européens. Ils étaient utilisés comme symboles d’allégeance ethnique, militaire ou religieuse. Le drapo Vodou s'inspirait également des perles yoruba, des vêtements catholiques et des tabliers maçonniques. Au 19ème siècle et au début du 20ème siècle, la plupart des drapo Vodou étaient fabriqués à partir d'une ou deux pièces de tissu colorées décorées de broderies, de bracelets en métal et de perles de verre, avec une image du lwa faite de tissus brillants appliquée sur le tissu en utilisant des techniques encore suivies en Occident. Afrique. Les drapeaux et bannières utilisés au XXIe siècle dans les zones rurales ont souvent encore des designs stylistiquement simples, en partie à cause du coût élevé des matériaux décoratifs. Avec les drapeaux plus anciens, le champ d'arrière-plan qui encadre l'image était généralement décoré de paillettes ou de perles largement espacées. Les fabricants de drapeaux modernes recouvrent souvent complètement le tissu du terrain avec des paillettes scintillantes d'une seule couleur ou avec des motifs géométriques complexes. Les frontières, qui étaient simples ou n'existaient pas au début du drapo Vodou, ont évolué vers des motifs très élaborés. De nos jours, des ateliers dédiés à cet artisanat d'art se sont ouverts, créant un marché dynamique pour les drapeaux. Des milliers de paillettes scintillantes sont cousues individuellement à la main, ce qui rend cette tâche fastidieuse et délicate. Azacca ou Zaka : C'est le loa de l'agriculture, mais il est généralement considéré comme le frère de Ghede. C'est pour cette raison que Ghede vient souvent aux cérémonies pour Zaka et vient quand Zaka a monté quelqu'un. Zaka est un paysan simple et doux, mais très respecté des paysans car c'est un travailleur très acharné. On l'appelle "cousin". On le trouve partout où il y a du pays. Il est généralement pieds nus, porte un sac de macoute, porte un chapeau de paille et a une pipe à la bouche. De nature, il est méfiant, recherche le profit, aime chicaner et a peur et haine des citadins. Sa stylisation vocale consiste en des sons presque inintelligibles d'une chèvre. Il est connu pour les ragots qu'il répand et pour sa « chasse aux filles ». Il est jeune et aime jouer lorsqu'il ne travaille pas. Il existe des similitudes intéressantes entre le sophistiqué Ghede et le plus maladroit Azacca, comme si un frère cadet moins sophistiqué imitait un frère aîné plus sûr de lui. Comme Ghede, Zaka aime sa nourriture. Mais contrairement à Ghede, il est grossier et vorace dans ses habitudes alimentaires, s'enfuyant souvent pour cacher de la nourriture avec lui et la manger rapidement. Ses plats préférés sont ceux dont se nourrissent les paysans : du maïs bouilli, du pain trempé dans l'huile et des tranches d'intestin grêle avec une membrane grasse frites et du sucre non raffiné. Sa boisson préférée est le rhum blanc et son arbre est l'avocat. Zaka contrôle les champs et, comme les agriculteurs eux-mêmes, il est très attentif aux détails. Il note qui traite qui de quelle manière, qui flirte avec qui, qui dit quoi à qui, etc. Lorsqu'il chevauche quelqu'un, il raconte souvent tous les potins locaux, au grand embarras et à l'amusement de tous. Il ne pardonne pas facilement. On dit que Zaka apparaît souvent sous des formes concrètes. Sous cette forme concrète, il boite et s'habille d'un costume paysan en lambeaux. Puis il mendie du rhum ou des melons de manioc. Ceux qui refusent de lui donner quoi que ce soit sont punis. Zaka est polygame et considère tous ses enfants comme des investissements. Il défend cependant le tabou de l’inceste et ne le brisera pas, peu importe à quel point il pourrait devenir riche. (Compilation à partir de devoirs de classe, printemps 1990. Réalisé pour Bob Corbett par Jan Chatland)

À propos de cet artiste

Pierre Guibert